Skip to main content

Source: АrсhDаilу

Maison Nathos / Edouard Brunet + François Martens

Maison Nathos / Edouard Brunet + François Martens, © Maxime Vermeulen

© Maxime Vermeulen

Description textuelle fournie par les architectes. Située dans un quartier résidentiel aux portes de Bruxelles, cette nouvelle maison a été conçue pour s’intégrer discrètement tout en affirmant son caractère contemporain. Il est partiellement caché derrière la végétation qui a été préservée et se caractérise par une volumétrie très horizontale. Un volume suspendu orne la façade avant dans laquelle seule une grande baie vitrée en angle crée une interaction entre l’intérieur et la rue. Les grands murs horizontaux en pierre ancrent la maison au terrain, assurent l’intimité du rez-de-chaussée et permettent de donner une séquence à l’entrée de la maison. Ils contrastent également avec l’architecture plus épurée et blanche du reste de la maison.

© Maxime Vermeulen© Maxime Vermeulen

Plusieurs axes visuels se dévoilent progressivement. Ils mettent en scène les principaux éléments architecturaux : le patio avant visible dès l’entrée, l’escalier monumental que l’on découvre plus tard, et l’intérieur baigné de lumière qui s’ouvre entièrement sur le jardin. Ces axes visuels se prolongent vers l’extérieur, notamment celui du premier étage qui ouvre une belle perspective vers une rue qui lui fait face en façade.

© Maxime Vermeulen© Maxime Vermeulen

Ces axes visuels et de circulation sont présents partout. Ils donnent une vue sur la maison dans toute sa longueur. Ils accentuent également l’impression d’espace et révèlent la grande fluidité entre les espaces intérieurs. Celles-ci s’ouvrent les unes sur les autres et la double hauteur relie les pièces de vie du rez-de-chaussée aux espaces polyvalents du premier étage. Ces espaces sont baignés de soleil car ils bénéficient d’une multitude de sources lumineuses, dont une zénithale au-dessus de l’escalier. L’escalier est l’un des chefs-d’œuvre de cette maison. Ses formes courbes et souples habillent et caractérisent l’espace.

Diagramme 1Diagramme 2Diagramme 3

Grâce à sa forme en L, la maison bénéficie du soleil tout au long de la journée et est très lumineuse. L’après-midi, le soleil commence à briller à travers la façade avant. C’est ensuite par le patio que le soleil vient illuminer l’intérieur tout en assurant l’intimité des habitants grâce aux grands murs en pierre. Ce patio constitue une sorte de jardin de proximité en contraste avec les grandes ouvertures qui font de l’environnement boisé un arrière-plan de la vie quotidienne. Cette maison se caractérise en effet par de très grandes baies vitrées qui occupent la quasi-totalité des façades arrière du rez-de-chaussée. La plus grande fenêtre mesure 535 cm x 270 cm. Pour éviter la surchauffe, ces fenêtres sont équipées de filtres solaires.

© Maxime Vermeulen© Maxime Vermeulen

Les détails du vitrage structurel, spécifiquement développés par les architectes pour ce projet, font disparaître les cadres, offrant une vue entièrement dégagée et dégagée depuis l’intérieur. Ces détails uniques sont techniquement complexes et donnent finesse et élégance aux façades. A l’étage, les vues et la lumière sont dissociées de la ventilation. Ainsi les parties vitrées sont fixes et les ouvrants sont opaques. Cela permet de libérer les vues sur l’extérieur de toute contingence technique.

© Maxime Vermeulen© Maxime Vermeulen

Les éléments porteurs (murs et planchers) étaient en bois massif (CLT) et en métal. Cela a permis de limiter le poids de la construction et donc de réduire les fondations et les sections des poteaux métalliques. L’impression de légèreté de l’ensemble est ainsi renforcée. Les murs en bois massif sont également structurellement intéressants pour créer le porte-à-faux de l’entrée et permettre de limiter l’empreinte carbone de cette nouvelle construction.

© Maxime Vermeulen
Source: АrсhDаilу

Leave a Reply