Skip to main content

Source: АrсhDаilу

Francelle Cane et Marija Marić sélectionnées comme commissaires du pavillon luxembourgeois à la Biennale de Venise 2023

Francelle Cane et Marija Marić sélectionnées comme curatrices du pavillon luxembourgeois à la Biennale de Venise 2023 - Image 1 sur 8

Le projet Down to Earth de Francelle Cane et Marija Marić a été sélectionné à l’unanimité par le jury pour réaliser le pavillon luxembourgeois de la 18e Biennale d’architecture de Venise. Le jury a apprécié l’analyse détaillée du territoire luxembourgeois au sens large et de ses habitants tout en donnant au projet une inflexion universelle. L’équipe gagnante est composée de deux commissaires Francelle Cane et Marija Marić, soutenues par un Conseil consultatif et une équipe de contributeurs dans les domaines de la scénographie, de la production de contenus et des médias. Ils souhaitent également s’appuyer sur un réseau de partenaires luxembourgeois et internationaux.

L’imagination débridée de la croissance extractive a littéralement transcendé les frontières de la Terre. Ce passage de l’exploitation minière de la Terre appauvrie à ses coulisses « invisibles » – les corps célestes, les planètes et, finalement, la Lune elle-même – appelle à une réflexion urgente sur l’impact que ce changement aura sur notre compréhension de la Terre, des ressources et des biens communs, à la fois sur le sol et au-delà. Décrit comme « l’étoile montante de l’industrie spatiale » et « un pionnier dans l’exploration et l’utilisation des ressources spatiales », le Luxembourg, dont l’économie reposait autrefois sur l’extraction du fer et la production d’acier, apparaît comme un point de départ important pour ce débat. —Extrait du projet « Down to Earth » de Francelle Cane et Marija Marić.

Francelle Cane et Marija Marić sélectionnées comme curatrices du pavillon luxembourgeois à la Biennale de Venise 2023 - Image 4 sur 8

Le projet lauréat aborde de grands enjeux contemporains : la question de la propriété foncière, la gestion de l’espace et des ressources, et un retour au corps et au sensible. Il vise à rendre visible un sujet qui reste le plus souvent occulté en posant la question des ressources du sol terrestre à différentes échelles. Surtout, il met en perspective le monde futur que nous construisons, repoussant ainsi au-delà de la Terre et des limites des espaces exploités par l’homme.

Les deux commissaires sont des architectes et des chercheurs associés à l’Université du Luxembourg. Francelle Cane a été commissaire et scénographe de nombreuses expositions, dont l’exposition Enter the Modern Landscape pour laquelle elle a reçu le prix du Fonds international WERNAERS pour la recherche et la diffusion des connaissances (FNRS), Bruxelles (BE). Elle développe actuellement son doctorat sur le sujet After the Ruin. De la propriété et de la négociation territoriale. Marija Marić travaille comme associée de recherche postdoctorale dans le programme de Master en architecture de l’Université du Luxembourg. En 2020, elle a obtenu son doctorat à l’Institut d’histoire et de théorie de l’architecture de l’ETH Zurich, avec sa thèse examinant le rôle des stratèges de la communication dans la médiation, la conception et la mondialisation de l’espace urbain.

Francelle Cane et Marija Marić sélectionnées comme commissaires du pavillon luxembourgeois à la Biennale de Venise 2023 - Image 7 sur 8

Le Ministère de la Culture Luxembourg, Commissaire du Pavillon du Luxembourg, a mandaté Kultur|lx—Arts Council Luxembourg pour superviser la sélection du lauréat et produire l’exposition, en collaboration avec LUCA—Luxembourg Center for Architecture.

Source: АrсhDаilу

Leave a Reply